Accueil
Produits
Dr Fiset
Trouver un éducateur
Votre grossesse
Avant de devenir enceinte
Fausse-couche
Premier trimestre
Second trimestre
Troisième trimestre
L'accouchement
Le post-partum
La vie de famille
Calendrier
Q & R
Témoignages
Formations
Nos associés
Dans les médias
Blog
Nous rejoindre
Videos
Plan du Site

In English
En Español


Name:
Email:


Votre grossesse

PREMIER TRIMESTRE

Premier Trimestre

Cette page du site sera complétée dès que j'aurai un moment de libre...

Dr. Fiset Dr. Fiset - Dossiers



L‚ACCOMPAGNANTE

Partout au Québec, c‚est en nombre croissant que les futurs parents retiennent les services d‚une accompagnante. Cette demande de support durant le travail démontre bien l‚apport des accompagnantes. Sa fonction consiste à aider sa cliente à faire son accouchement une expérience positive. L‚accompagnatrice assiste la femme / couple qui souhaite compter un peu moins sur la pratique médicale et supporte dans son désir d‚une naissance naturelle. Dans ce rôle, elle ne s‚oppose pas au interventions des médecins, mais propose à la mère des choix qui lui permettront de choisir ce qui lui convient le mieux.

Ce qui distingue surtout une accompagnante du reste de l‚équipe médicale, c‚est qu‚elle a fait connaissance avec sa cliente avant même son arrivé en chambre de naissance. C‚est la mère / couple qui l‚a choisie. Une relation de confiance s‚est établi entre eux. La future mère ne se sent donc jamais seule durant la phase de travail, du fait qu‚une personne connue en qui elle a confiance, se tient à ses côtés. Ce climat de confiance apaise l‚insécurité, ce qui calme aussi la douleur et dissipe l‚angoisse.

L‚accompagnante informe sa cliente de la marche à suivre avant, pendant et après l‚accouchement, afin qu‚elle comprenne, apprécie et accepte mieux le déroulement de ce comparable événement.

L‚accompagnante doit s‚efforcer d‚offrir des conseils judicieux et objectifs sur les choix de traitement. Bien que personne ne soit à l‚abri de ses propres préjugés, l‚accompagnante doit s‚occuper avant tous des besoins de sa cliente. Elle lui proposera un choix de traitements parmi lesquels certains suivront l‚approche traditionnelle et certains la dévieront. Une accompagnante devra être en mesure de naviguer entre toutes ses approches: soulagement naturel ou médicamenteux de la douleur, problèmes relatifs à la sécurité du travail, tendances à la mode, rumeurs, pratiques bien fondées, politiques hospitalières et ressources communautaires. Elle doit toujours garder à l‚esprit les objectifs et les besoins de sa clientes au moment de lui proposer des choix, afin de lui permettre d‚accoucher d‚une manière aussi conforme que possible à ses désirs.

* De plus, il a été prouvé par plusieurs études, que la femme accompagnée par une accompagnante, a une période de travail plus courte ( 7.4heures vs 9.4 heures ); avait reçu moins de péridurale ( 8% vs 55%); avait moins de césariennes ( 8% vs 18% ). Une autre étude a démontré que les bébés avaient moins de problèmes de santé. Il semble que le personnel soit moins porté à intervenir quand il voit la femme est informée et accompagnée.
* Référence: Dr John Kennell. Klaus MH, Kennell JH, PH Mothering the mother, 1993
« Nous faisons l‚erreur de penser qu‚un père, après avoir suivi les cours prénatals, a les connaissances et les aptitudes nécessaires pour toute la période du travail. Ce n‚est pas le cas. Une accompagnatrice peut aider l‚homme dans ce sens, calmer son anxiété, lui apporter réconfort et encouragements et lui permettre de soutenir sa compagne de manière attentive et efficace. »
Dr John Kennell
Moi aussi j‚attends un enfant, le guide du futur papa.
P.145

Rôle de l‚accompagnante

- Répondre aux besoins et aux interrogations des couples pendant la grossesse - Les informer sur leurs droits et les choix qu‚ils peuvent faire
- Établir une relation de confiance et d‚amitié
- Favoriser l‚implication du conjoint dans ce nouveau processus
- Offrir présence et sécurité
- Aider la femme à se faire confiance
- Expliquer le déroulement à venir
- Avoir le sens de l‚humour
- Expliquer les différentes interventions proposées et les alternatives
- Apporter un support émotif et physique

L‚accompagnement comprend un suivi de trois rencontres avant l‚accouchement , la présence à domicile au début du travail actif, la présence à l‚hôpital ainsi qu‚une rencontre après l‚accouchement. De plus, elle est disponible 24 heures / 7 jours pour l‚accouchement.
Pour vous informez sur les avantages de la présence d‚une accompagnante, veuillez consulter ce lien.

http://naissance.ca/web/boite-a-outils/pdf/doulapapin.pdf

Information : Josette Charpentier
Tél: 450-904-3094
Courriel: Josettec@videotron.ca



La Doula*


l'accompagnatrice à la salle d'accouchement par Lisanne Papin

La Dre Lisanne Papin, omnipraticienne, exerce à la clinique L'Envolée, à Montréal.

Qui sont ces femmes que nous voyons de plus en plus souvent accompagner nos patientes à la salle d'accouchement ?

Les services d'accompagnement à l'hôpital ont été instaurés il y a une vingtaine d'années par des femmes désireuses d'aider d'autres femmes à vivre un accouchement naturel à l'hôpital, un milieu sécuritaire pour la maman et le bébé à naître.

L'accompagnatrice n'est pas nécessairement une professionnelle de la santé (infirmière, sage-femme), elle peut être mère de famille, travailleuse sociale, psychologue·

En fait, ce peut être quiconque veut offrir du réconfort, du soutien, de l'information tout au long de la grossesse, de l'accouchement et du postpartum.

Elle peut avoir reçu sa formation de différents groupes communautaires s'intéressant à la nutrition, à l'allaitement, aux soins du nouveau-né, aux phases du travail, à la douleur. La candidate peut avoir participé à plusieurs accouchements, sous la supervision d'une autre accompagnatrice déjà expérimentée, et avoir une certaine base de connaissances sur les différents mécanismes biologiques de l'accouchement et les interventions médicales en obstétrique.

De plus, certaines ajouteront à leur bagage des connaissances en homéopathie, en naturopathie, en acuponcture et en massothérapie.

Elles se sont regroupées pour former des entités à part entière. On peut les trouver à Montréal sous les noms de : Alternative

Naissance, dans le secteur communautaire, et Bien Naître, dans le secteur privé.

À l'extérieur de la région métropolitaine, on doit s'adresser à l'organisme Naissance Renaissance.

En réalité, les doulas demeurent cependant des travailleuses autonomes.

Certaines en ont fait un métier à temps plein, car il exige beaucoup de temps et de disponibilité.

Quels rôles joue-t-elle ?

Parce qu'elle s'est engagée auprès de la patiente dès le début de la grossesse, l'accompagnatrice a su établir un précieux lien de confiance. Elle demeure une personneressource fiable, disponible presque en tout temps dans les différentes phases de la périnatalité.

Au cours de la grossesse, elle tente d' tablir les besoins de chaque couple et les aide à rédiger un plan de naissance tout en demeurant réaliste face au fait qu'on ne peut tout prévoir et contrôler.

Durant l'accouchement, elle assure une stabilité, une présence constante que le monde médical d'aujourd'hui n'est pas en mesure d'offrir, ce qui contribue à diminuer l'anxiété de la patiente et de son conjoint.

Elle est un soutien continuel pour le papa qui se sent impuissant devant la douleur de sa conjointe. Par l'utilisation de moyens naturels, tels l'application de chaleur, les massages, les changements de position, etc., elle encourage la patiente à traverser les différentes phases du travail. Face aux décisions que le couple aura à prendre tout au cours de l'accouchement, l'accompagnatrice sera d'une aide précieuse, car elle a le même objectif que l' quipe médicale : une mère et un bébé en santé. Cela pourrait avoir comme conséquence de réduire la fréquence de certaines interventions médicales dites Ç de routine È, dont la mise en place d'un soluté et la rupture artificielle des membranes.

Après l'accouchement, et particulièrement dans les premières semaines, elle reste une ressource importante pour encourager la mère à allaiter et à maintenir l'allaitement. La plupart de ces intervenantes ne possèdent pas l'expertise technique de la sagefemme ou de l'infirmière. Donc, elles n'interviennent pas sur ce plan. Elles ont plutôt un rôle complémentaire et ne devraient pas être perçues comme des rivales mais, bien au contraire, comme des alliées pour l'ensemble de l' quipe médicale, cette dernière étant fréquemment essoufflée à cause du manque de personnel souvent endémique dans nos centres hospitaliers.

Quels sont les effets bénéfiques de ce soutien ?

Plusieurs études sur le sujet ont été effectuées dans différents pays. Elles montrent que la présence d'une accompagnatrice, peu importe sa formation de base, contribue à réduire la durée du travail et diminue l'utilisation d'analgésiques. De plus, il semble que le taux d'accouchements avec manoeuvres instrumentales ou se terminant par une césarienne soit également abaissé. On a noté une diminution du nombre de bébés ayant un indice d'APGAR inférieur à sept à cinq minutes. D'autres effets bénéfiques ont aussi été mis en évidence, dont l'augmentation du taux d'allaitement et de sa durée, une plus grande facilité à materner et une réduction de la dépression postpartum.

LA PRÉSENCE d'une accompagnatrice est un atout pour une grossesse et un accouchement réussis.

* Doula : mot grec qui signifie femme qui aide d'autres femmes.

Bibliographie

1. Klauss MH, Kennell J, Klaus P. Mothering the Mother. New York : Addison-Wesley, 1993.
2. Gjerdingen DK, et al. The effects of social support on women's health during pregnancy, labor and delivery and the postpartum period [revue d'tudes]. Family Medicine juillet 1991 ; 23 (5) : 370-5
3. Wolman WL, et al. Postpartum depression and companionship in the clinical birth environment: a randomized, controlled study. Am J Obstet Gynecol 1993 ; 168 : 1388-93.
4. Vadeboncoeur H. Revue de littérature sur les effets du soutien pendant l'accouchement. Le Médecin du Québec, volume 36, numéro 3, mars 2001